Des ateliers cuisine pour lutter contre l’illettrisme :  De tous les supports pédagogiques que nous avons mis en œuvre, les ateliers cuisine sont de loin ceux qui permettent aux personnes ne maîtrisant pas les savoirs de base d’acquérir plus d’autonomie. Pour la personne lettrée réaliser une recette semble un jeu d’enfant et pourtant il faut : 

  • savoir lire et comprendre le vocabulaire utilisé qui est souvent très compliqué pour ces personnes (foncer, écumer, tamiser, barder …) voilà une belle occasion d’utiliser le dictionnaire.
  • savoir utiliser les unités de mesures : quantité, temps, et convertir des grammes en centilitres quand on n’a pas de balance mais seulement un verre doseur, une tasse, une cuillère.
  • savoir calculer, car il est bien rare que la recette proposée corresponde exactement au nombre de convives et avant de choisir une recette il faut en connaître le coût.
  • savoir s’orienter dans le temps, situer l’heure pour commencer à  préparer,  cuire ou laisser reposer. Se situer dans les saisons pour choisir le menu, … 

Voilà autant d’apprentissages qui se font en situation concrète et dans une ambiance amicale qui est bien loin des souvenirs douloureux des bancs d’école et surtout chacun peut les mettre en œuvre immédiatement à la maison.

Pour rester dans le jargon culinaire la convivialité, l’entraide et le partage des repas réalisés sont pour les formateurs et pour les personnes apprenantes une belle « cerise sur le gâteau ». 

Marie Madeleine FLIN, Présidente Centre de formation G-FAI